Mardi 09 février 2021

Alerte à la neige sur la Bretagne, au grand froid dans le nord

Des premiers flocons sont tombés mardi matin sur la pointe bretonne et devraient atteindre l'Île-de-France et l'est du pays en soirée et la nuit suivante, et le froid fera grelotter une partie du pays, principalement le nord.

Météo-France a placé en vigilance Orange "neige-verglas" 23 départements du quart nord-ouest de la France: Calvados, Côtes-d'Armor, Eure, Eure-et-Loir, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loir-et-Cher, Loiret, Manche, Mayenne, Morbihan, Nord, Orne, Pas-de-Calais, Sarthe, Paris et la petite couronne, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne et Val-d'Oise.

Le Nord et le Pas-de-Calais sont eux placés en vigilance orange "Grand froid".

De premiers flocons sont tombés mardi matin dans le Finistère, notamment à Brest et Quimper, ont constaté des journalistes de l'AFP.

En début d'après-midi, la neige commençait à tomber également à Rennes.

Aucun car scolaire ne circule mardi en Bretagne. "Il a déjà été décidé, en concertation avec les opérateurs, d'annuler l'ensemble des dessertes. Si les trajets allers pouvaient être assurés, les trajets retours étaient trop risqués", a indiqué la Région.

La vigilance orange pour crues et inondations est toujours en cours sur cinq départements.

Sur l'intégralité de cet épisode neigeux qui devrait durer jusqu'à mercredi, 5 à 10 centimètres de neige sont attendus sur certaines parties de la Bretagne, avec localement parfois 15 cm, en faisant un des épisodes "les plus marquants de ce début de XXIe siècle, notamment en termes d'étendues touchées par la neige en Bretagne", a commenté Météo-France sur Twitter, rappelant le précédent "épisode mémorable" de fin février 1986.

Des chutes de neige significatives avaient eu lieu en Bretagne début 2018, mais elles avaient été beaucoup plus localisées.

En prévision des chutes de neige, le préfet de la Zone de défense ouest a pris mardi matin un arrêté limitant la circulation des poids lourds en Bretagne et en Mayenne.

La circulation des poids-lourds de plus de 7,5 tonnes a été interdite sur les principaux axes bretons : RN12 entre Brest et la jonction avec la RN176 à Tramain (Côtes d'Armor), la RN164, la RN24 et la RN166.

La vitesse des véhicules de plus de 7, 5 tonnes est en outre réduite de 20 Km/h sur les routes nationales.

En Bretagne, Normandie, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire, "280 engins d'intervention et 800 personnels sont positionnés pour effectuer les opérations de salage, balisage et raclage des axes", souligne le préfet. "Pour l’heure, aucun incident n’est à déplorer".

"L’épisode neigeux est attendu à son maximum en deuxième partie d’après-midi et sur une partie de la nuit", rappelle-t-il dans un communiqué.

Dans les Côtes d’Armor, le préfet a annoncé la fermeture des centres de vaccination à partir de mardi à 15H00 "afin de garantir la sécurité des personnes". Les centres de vaccination rouvriront leurs portes mercredi après-midi dans ce département breton.

Dans les autres départements concernés par la vigilance orange, autour de 5 cm de neige, localement 10 cm, sont attendus. Et la présence de neige au sol pourra être "localement problématique, principalement sur la région parisienne", où de 2 à 7 cm sont attendus, selon Météo-France.

"Les chutes de neige auront tendance à s'intensifier au cours de l'après-midi et du début de soirée, avec des intensités pouvant atteindre 1 à 3 cm/heure", souligne Météo-France.

En cours de nuit, les chutes de neige poursuivront leur progression vers l'est du pays, la Bourgogne puis la Franche-Comté, indique l'institut météorologique.

En raison de l'arrivée d'une masse d'air froide, le Nord et le Pas-de-Calais sont placés en vigilance orange "grand froid". Des températures de -5°C à -7°C sont attendues dans ces deux départements, avec un ressenti entre -14°C et -16°C en raison d'un vent de nord-est, a précisé Météo-France.

Il va faire froid aussi notamment en Normandie ou en région parisienne, avec des températures ressenties entre -10 et -15°C mercredi et jeudi.

La mairie de Paris a d'ailleurs appelé lundi le gouvernement à déclencher le plan "grand froid" qui permet notamment l'hébergement des sans-abri.