Samedi 27 mars 2021

Castex à l'écoute d'un "quartier de reconquête républicaine" dans le Gard

AFP - Sylvain THOMAS

Rencontrant des jeunes, des policiers et des acteurs de la politique de la ville, le Premier ministre Jean Castex a pris samedi le pouls dans le Gard d'un quartier de reconquête républicaine (QRR) deux mois après le déblocage de nouvelles aides.

"Je suis venu à Nîmes voir comment des mesures prises à Paris sont appliquées sur le terrain. Est-ce-qu'on est dans la bonne cible, est-ce-que cela marche, est-ce-que les gens s'approprient tout cela et qu'est-ce-qu'on peut encore améliorer?", a expliqué le chef du gouvernement.

Il y a deux mois, Jean Castex avait annoncé le déblocage de 3,3 milliards d'euros pour la politique de la ville dont 2 milliards pour renforcer l'ANRU, un milliard dans le plan de relance et 300 millions pour des mesures d'accompagnement: médiateurs, vidéoprotection, vacances apprenantes...

Accompagné de la ministre de la Citoyenneté Marlène Schiappa, de la ministre déléguée au Logement Emmanuel Wargon et de la ministre déléguée à la Cohésion des territoires Nadia Hai, Jean Castex a visité une médiathèque à Alès financée avec des crédits du plan de rénovation urbaine et la "cité éducative" d'un quartier sensible de Nîmes.

"Il y a deux priorités pour le gouvernement, l'éducation et la sécurité, sans ces deux socles rien n'est possible", a expliqué le Premier ministre qui a dialogué avec cinq adolescents, ambassadeurs de la citoyenneté, engagés dans un programme de "cité éducative" qui prend en charge des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu'à 25 ans, avant, pendant et autour du cadre scolaire.

"L'avenir des quartiers, ce n'est pas le trafic, la drogue, la violence. La République sera intransigeante avec cela. On a peut-être trop longtemps laissé ces sujets à l'abandon et certains ont profité de ce recul pour véhiculer des valeurs séparatistes", a-t-il déploré.

Les 80 "cités éducatives" actuellement en place "vont passer à 126 dans quelques semaines avant d'atteindre le nombre de 200", a indiqué la ministre de la Cohésion des territoires.

Lors d'une rencontre avec des acteurs de la rénovation urbaine, le Premier ministre s'est engagé à apporter le soutien de l’État à un projet de rénovation de copropriétés privées dégradées de Nîmes, en plus de l'action de l'ANRU pour la rénovation du parc public, une première en région.

En fin de parcours, le chef du gouvernement a écouté les doléances de policiers qui lui ont raconté leur quotidien dans une cité où le trafic de drogue génère 25.000 euros de gain par jour et où les règlements de compte se font à coups de Kalachnikov. "On va essayer de renforcer vos moyens", a-t-il promis.