Jeudi 25 mars 2021

Mosquée de Strasbourg: Bayou (EELV) demande des excuses à Darmanin et Schiappa

AFP/Archives - GEOFFROY VAN DER HASSELT

Le patron des Verts Julien Bayou a réclamé jeudi des excuses aux ministres de l'Intérieur Gérald Darmanin et en charge de la Citoyenneté Marlène Schiappa, coupables à ses yeux d'avoir "diabolisé" EELV pour le financement de la mosquée de Strasbourg.

"Je demande solennellement à ces deux ministres des excuses ou à leur Premier ministre de les recadrer. Et à défaut nous porterons plainte pour diffamation et ils seront mis en examen", a asséné Julien Bayou sur Radio Classique.

Il faisait référence à une déclaration mercredi du ministre de l'Intérieur sur la subvention accordée par la maire EELV de Strasbourg Jeanne Barseghian à la construction d'une mosquée soutenue par une association pro-turque. "Nous considérons que cette collectivité [la mairie de Strasbourg] n'aurait pas dû financer une ingérence étrangère sur notre sol", a dit M. Darmanin mercredi.

Marlène Schiappa a pour sa part estimé que "les maires du parti EELV sont sur une pente très glissante vis-à-vis de l'islamisme radical" et que les écologistes "flirtent de plus en plus dangereusement avec les thèses de l'islamisme radical".

Selon Julien Bayou, "Darmanin a menti, il a dit avoir prévenu la maire, ce n'est pas vrai".

Il s'est indigné: "Il n'est pas possible aujourd'hui de profiter de sa position de ministre pour diaboliser ses adversaires - peut-être parce qu'ils sont en dynamique -, c'est la négation du débat démocratique".

"On a un ministre de l'Intérieur qui passe son temps, chaque semaine, à trouver la polémique qui pourra faire diversion", a ajouté le numéro un écologiste.

"On n'est pas dupes, ce week-end il y a eu un fiasco majeur sur l'attestation (de sortie liée aux nouvelles restrictions anti-Covid, NDLR), Darmanin au lieu d'assumer ses responsabilités il se défausse sur ses services", l'a pilonné Julien Bayou.

Après la polémique sur les menus sans viande dans les cantines de Lyon, également dirigée par un Vert, "il y a une tentative d'écolo-bashing", a déploré le secrétaire national d'EELV.