Jeudi 11 mars 2021

A Toulouse, le théâtre de la Cité à son tour occupé

Quelque 200 personnes réunies jeudi au théâtre toulousain de la Cité ont voté l'occupation immédiate de cette scène nationale, rejoignant ainsi plusieurs autres mouvements de ce type au niveau national, a constaté un journaliste de l'AFP.

"On ne s'attendait pas à être si nombreux", a déclaré, ravie, la manifestante qui a ouvert l'assemblée génerale, ajoutant : "On a fait deux assemblées générales en février. On était vingt à chaque fois".

De nombreuses pancartes et banderoles sur lesquelles on pouvait lire "nous ne sommes pas une variable d'ajustement" ou encore "nous avons des propositions" ont été accrochées à l'extérieur du bâtiment ou dans le grand hall où se tenait la réunion.

Outre la réouverture des lieux culturels, les manifestants réclament le retrait de la réforme du chômage, ainsi que la prolongation de l'année blanche pour les intermittents du spectacle ou son élargissement à tous les travailleurs précaires et saisonniers.

Mercredi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a jugé "inutile" l'occupation des théâtres pour réclamer la réouverture des lieux culturels fermés depuis fin octobre pour cause de pandémie, un mouvement qui prend de l'ampleur.

L'occupation du Théâtre de l'Odéon à Paris la semaine dernière a enclenché un mouvement qui s'est étendu au Théâtre de la Colline, dans l'est parisien, au Théâtre national de Strasbourg (TNS) et au Théâtre Graslin à Nantes.