Lundi 01 mars 2021

Un confinement de Paris seul serait "inefficace", juge Belliard

Il faut prendre des "mesures plus fortes" contre le Covid-19 en Ile-de-France mais un confinement de Paris seul serait "inefficace", a estimé lundi l'adjoint EELV à la mairie de la capitale David Belliard, tout en plaidant pour rouvrir les lieux culturels.

D'éventuelles nouvelles mesures restrictives à Paris et en Ile-de-France seront au coeur de réunions séparées lundi après-midi, la mairie de Paris et la Région rencontrant chacune de leur côté les autorités préfectorales et sanitaires.

Pour David Belliard, toute décision de confinement doit être "une décision du gouvernement" car c'est "une décision très grave qui mérite aussi beaucoup de concertation". "Ce n'est pas au gouvernement, à l'Etat de décider tout seul mais ce n'est pas non plus à Paris de décider seul", sans les élus franciliens, a-t-il estimé sur RFI.

Ces propos interviennent alors que "l'hypothèse" formulée jeudi par le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire, de reconfiner la capitale pendant trois semaines pour "avoir la perspective de tout rouvrir" à son issue a suscité de fortes critiques dans l'opposition municipale comme au gouvernement, le Premier ministre Jean Castex évoquant des "fadaises".

Reconnaissant dans cet épisode "beaucoup de maladresse de communication", M. Belliard a jugé qu'"un confinement sur Paris serait évidemment inefficace, incompris (...), pas possible, surtout pas souhaitable". "Par contre" la "mauvaise" dynamique épidémique en Ile-de-France, notamment à Paris, appelle "sans doute" des "mesures plus fortes".

Selon lui, le couvre-feu, générateur de "souffrance", n'est "pas efficace puisque la dynamique de l'épidémie repart à la hausse".

L'élu parisien a toutefois plaidé pour "apprendre à vivre avec le virus": il faut selon lui "élargir les biens essentiels et notamment ouvrir les lieux culturels, mais aussi les lieux sportifs comme on le fait avec les librairies".

Interrogé sur les images de foule massée sur les quais de Seine dimanche pour profiter du beau temps, M. Belliard a estimé qu'"il y avait sans doute trop de monde" mais que "les Parisiens ont besoin de prendre l'air". Ils "respectent globalement les règles sanitaires" et cela "ne nécessitait pas ce déploiement de forces de l'ordre qui était massif", a-t-il ajouté.