Vendredi 12 février 2021

Verglas et pluies verglaçantes: circulation très difficile dans l'Ouest

Réseau secondaire parfois impraticable en Bretagne, et des centaines de poids lourds immobilisés: la circulation est perturbée par le verglas vendredi dans l'ouest de la France tandis que trois départements restent en vigilance rouge en raison d'un épisode de pluies verglaçantes.

Aucun incident majeur ne semblait pour l'instant à déplorer, selon les informations recueillies par l'AFP. Dans les Deux-Sèvres, en vigilance rouge, la préfecture rapportait quelques accidents matériels sans gravité, en particulier dans les secteurs de Bressuire et Mauléon. De même, dans la Vienne, quatre accidents matériels étaient signalés.

La trentaine de départements concernés par cet épisode "neige-verglas et grand froid", en alertes orange ou rouges, vont d'une très large bande centrale, de la pointe bretonne à l'est du pays, de l'Alsace à Rhône-Alpes, à la veille d'un weekend de départ en vacances pour la région parisienne.

Des mesures d'interdiction de circulation des camions de plus de 3,5T ont été mises en œuvre dans les trois départements en vigilance rouge (Deux-Sèvres, Indre et Vienne) tôt vendredi matin. La Vendée est sortie de cette vigilance rouge en cours de matinée et passée en orange, selon un communiqué de Météo-France.

Des restrictions similaires sont entrées en vigueur pour les poids-lourds de 7,5T dans plusieurs des 33 autres départements en vigilance orange. Les autres véhicules n'ont pas le droit de faire des dépassements et ont une limitation de la vitesse autorisée, parfois réduite à 70 km/h.

Ces interdictions sont également en vigueur sur les autoroutes A83, A87 et A10, sur les secteurs concernés, a indiqué Vinci autoroutes qui a mis en place notamment une zone de stockage à Sainte-Maure-de-Touraine sur l'A10 avec déjà 450 camions sur place, sur 9 km.

Environ 600 poids lourds sont également arrêtés sur diverses aires de la Vienne où 420 places supplémentaires sont disponibles si besoin au Futuroscope de Poitiers, a indiqué la préfète Chantal Castelnot à l'AFP.

La préfecture organise, en liaison avec la Croix-Rouge, des livraisons de repas pour les routiers bloqués, d'autant selon la préfète "qu'on ne sait pas jusqu'à quand cela va durer, avec du froid attendu la nuit prochaine".

Dans les Côtes-d'Armor, environ 600 camions étaient immobilisés, pour l'essentiel sur les aires prévues, a indiqué la préfecture.

Toujours en Bretagne, où les transports scolaires sont suspendus pour une nouvelle journée, la circulation est très difficile, voire impossible sur le réseau secondaire et parfois aussi sur certains segments des quatre voies. "Réseau secondaire impraticable sur une grande partie des Côtes-d'Armor, du Morbihan et de l'est de l'Ille-et-Vilaine. Début des pluies en Loire-Atlantique. Le réseau principal est aussi largement impacté", a tweeté Météo-France Bretagne.

Dans les nombreux départements concernés, les préfectures ont mis en garde les usagers, leur intimant même parfois de rester chez eux.

De son côté, la SNCF a annoncé un retard de "2-3" TGV Paris-Bordeaux en début de matinée et suspendu momentanément le trafic afin de vérifier qu'il n'y avait pas de danger. Sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, deux trains ont été "affectés par les givres" et retenus à Vierzon et Limoges.