Lundi 11 Mai 2020

Le retour de la matinale

par La rédaction

Stéphane Hamon dans le studio de la matinale. (Photo © Bretagne 5 / Frédéric Guyon)

Le 17 mars dernier, Bretagne 5 avait modifié sa grille des programmes pour s’adapter à la situation sanitaire générée par le Covid-19. Nombre d’émissions et chroniques étaient réalisées par des journalistes ou producteurs en télétravail. Les émissions recevant des invités avaient été remplacées par des rediffusions, d’autres étaient devenues quotidiennes durant le confinement. La matinale de Bretagne 5 avait été maintenue, mais en mode « allégé ».

Depuis le 11 mai, Bretagne 5 Matin, la matinale de Bretagne 5 reprend ses quartiers de 7h à 10h avec quasiment l’ensemble des chroniques – pour certaines encore réalisées en télétravail – et des rendez-vous d’information, à l’exception des flashs sport. A 8h30, Stéphane Hamon reçoit à nouveau son invité(e) en direct, mais par téléphone. Nathalie Villalon, Michel Priziac, Jean Guérin, Serge Surpin et Frédéric Koster sont également de retour en direct à l’antenne.

Progressivement, l’antenne de Bretagne 5 va reprendre son rythme au cours des semaines à venir, même si quelques émissions continueront d’être réalisées en télétravail.

 

Et maintenant, imaginer le monde radiophonique d’après…

« La crise sans précédent que l’on vient de traverser laissera indéniablement des traces dans le secteur radiophonique », pointe Stéphane Hamon le rédacteur en chef de Bretagne 5, qui insiste pour que « le secteur se réinvente et prépare le monde radiophonique d’après, qui sera forcément différent. Il y aura des regroupements, pas forcément désirés, des baisses de dotations qui risquent d’impacter les radios associatives et les radios commerciales vont souffrir également des pertes de recettes publicitaires. Cependant, il va falloir anticiper, tout en continuant de créer, d’avancer et de préparer la mue numérique du DAB+ ». « Concernant Bretagne 5, nous avons la chance d’avoir une gestion saine, pas de dettes et quelques économies, ce qui pour le moment nous met à l’abri ». Ajoute Stéphane Hamon. « Outre l’aspect économique, nous avons une très grande indépendance dans notre gestion, notre stratégie et notre développement, ce qui est important par les temps qui courent ».

Nathalie Villalon, productrice et Présidente de la radio régionale bretonne se veut confiante dans l’avenir, « La radio reste un média solide, particulièrement dans les situations de crise. Et les auditeurs sont au rendez-vous, ça a été le cas durant le confinement pour toutes les radios, y compris Bretagne 5. Nous avons battu des records de connexions à notre site web et en matière de mails reçus à la rédaction ! Maintenant nous préparons la suite avec, nous l’espérons, l’arrivée de Bretagne 5 en DAB+ l’année prochaine. Par ailleurs, des investissements sont prévus pour développer et améliorer la diffusion en ondes moyennes et le passage de la totalité de la chaine de production en numérique ».

En attendant, l’équipe de Bretagne 5 finalise sa grille pour la rentrée prochaine… Car la radio ne s’arrête jamais !

Catégorie Radio